Hakim nous présente aujourd’hui le cépage Riesling cultivé en Alsace. L’objectif est de percevoir comment la nature du sol peut influencer le vin parmi les autres composantes du terroir et les pratiques du vigneron.

Tout droit sorties de sa cave personnelle et emballées par la passion des terroirs alsaciens de ses collègues de l’équipe des championnats de France de dégustation, il nous sert les cinq vins à l’aveugle pour tous et dans un ordre aléatoire.

DSC_0719

Les 14 dégustateurs avaient leur 6 verres pour déguster chaque vin séparément et revenir dessus en cours de séance pour suivre l’évolution.

Les vins dans l’ordre de la dégustation:


 

Riesling Vin#1 – Domaine Jean Boxler, Riesling 2010

17€

Sol granitique majoritairement (Sommerberg)

Ce que les dégustateurs en ont pensé:
Robe jaune soutenue.
Nez puissant, agréable. Très fruits exotiques gorgés de sucre (Ananas rôti). Finale sur une fraicheur mentholée, un soupçon pétrolée.
Bouche très acide, décevant par rapport au nez (maigreur). Acidité de pomme verte plus de que citron.
Note moyenne 12,4 (parmi les deux bouteilles les plus mal notées)
image

Vin#2 – Domaine Schlumberger, Riesling Grand Cru Saering 2010

19€

Sol marno-calcaro-gréseux
Sucre résiduel 3,8g/l
Acidité totale 5,7g H2SO4 /l.


Riesling
  Ce que les dégustateurs en ont pensé
Bouteille fortement bouchonnée, non dégustée.

 

Riesling Vin#3 – Michel Chapoutier, Riesling 2012 Schieferkopf, cuvée via Saint-Jacques

15€

Sol de schistes bleu.

Fermentation malo-lactique faite.



Ce que les dégustateurs en ont pensé :
Nez discret. Agréable de fleurs blanches. Certains perçoivent des nuances de viande de porc cuite froide.
Bouche large. L’acidité n’est pas tranchante. Sur la finesse et l’équilibre. Trop discret pour beaucoup.
Note moyenne 12,4 (parmi les deux bouteilles les plus mal notées)
image

Vin#4 – Domaine Paul Blanck Riesling Grand Cru Schlossberg 2008

21€

Sol granitique


Riesling
image Ce que les dégustateurs en ont pensé:
Robe foncée indique un âge plus avancé.
Nez léger de fruits jaunes (abricot, nectarine). Légèrement pétrolée.
Bouche équilibrée sur les fruits confits/compotés (abricot, mirabelle) Du gras. Des notes d’évolution (cire d’abeille).
La continuité nez/bouche et l’équilibre gras/acidité en bouche plait beaucoup.
Note moyenne 15,7 (la meilleure note de la séance, mais les deux meilleurs bouteilles ne sont statistiquement pas différentes)

 

Riesling Vin#5 – Domaine Paul Ginglinger, Riesling Grand Cru Pfersigberg 2009

18€

Sol de calcaire dur du Muschelkalk

Sucre résiduel 6 g/l

Acidité totale 4,8 g H2SO4 /l


Ce que les dégustateurs en ont pensé:
Robe plus claire.
Nez assez doux. Notes pétrolées prononcées.
En bouche notes d’évolution. Une acidité moindre font percevoir que le vin commence à se déséquilibrer et ne vieillira pas plus.
Les notes pétrolées divisent les dégustateurs et étalent les notes.
Note moyenne 14,4. Parmi les deux meilleures bouteilles de la séance.
image

Le coin du statisticien.

image

Les vins #4 et #5 sont statistiquement mieux notés que les vins #1 et #3. Le vin #2 n’a pas été noté.

image

Le premier axe de la PCoA fait ressortir les vins sur leur note moyenne. Sur le deuxième axe, les dégustateurs semblent distingué les sols en opposant les sols granitiques (vins #1 et 4#) et les autres (Vins #2 et #3).