Les habitudes de consommation actuelles nous font oublier que les vins de Bordeaux ont été réputés pour leur qualité de garde.

Nous n’avons plus les caves pour conserver longtemps nos bouteilles de vins, les restaurants que vous pouvons fréquenter ne vendent que les millésimes récents, achetant en flux tendu auprès du vigneron ou de leur agent. A moins d’avoir investi dans une cave enterrée sous nos maisons, nous avons rarement l’occasion de boire des vins de plus de 5 ans.

Heureusement, les propriétés bordelais avec leur gros volume de production d’une ou deux cuvées par domaine peuvent mettre de côté (physiquement dans le cave, et financièrement dans leur stock) des bouteilles de côté.
C’est ainsi que pour nous faire découvrir si nous aimons les vins quand ils prennent de la bouteille, Raphaël a profité de ses connexions avec les vignerons indépendants présents sur ses salons favoris pour nous assembler une caisse de 6 bouteilles de millésimes moins récents que ceux à la vente.

Nous sommes à côté de Saint Emilion, sur l’appellation Saint Goerges Saint Emilion avec le Château Troquart auquel nous avons achetés les 6 bouteilles de son oenothèque.

DSC_1215

Les bouteilles ont été dégustés de la plus jeune à la plus vielle mais sans connaitre le millésime, masqué. Et révèle seulement à la toute fin.

Les six vins dans l’ordre de la dégustation des 12 participants de la séance:


Vin#1 – Saint Georges Saint Emilion, Château Troquart, cuvée Auguste 2012

 

 
Ce que les dégustateurs en ont pensé:
Couleur opaque, limite trouble (ni filtré, ni collé).
Nez café, cerise, mûre, un peu de verdeur (végétal).
Bouche astringente, fruité plus marqué qu’un nez. Austère
Note moyenne de 13,4.
image

 


Vin#2 – Saint Georges Saint Emilion, Château Troquart, cuvée Auguste 2010


   
image Ce que les dégustateurs en ont pensé.
Couleur plus foncée, reflet marron, orangé.
Nez plus complexe, pruneau, cacao, champignon de Paris, poivron rouge des notes d’oxydation: noix, alcool à brulé, solvant.
Bouche plus jeune que le nez. Cerise noire, noyau/amande.
De l’acidité

Note moyenne de 13,6.

Vin#3 – Saint Georges Saint Emilion, Château Troquart, cuvée Auguste 2008

   
Ce que les dégustateurs en ont pensé:
Couleur plus clair, transparent.
Nez cuir, agréable. De la noix, alcool et fraicheur mentholée. Un peu de ferraille, du sang frais.
Bouche assez courte, attaque ronde. Acidité persistante.
Note moyenne de 12,8.
image

Vin#4 – Saint Georges Saint Emilion, Château Troquart, cuvée Auguste 2006

   
image Ce que les dégustateurs en ont pensé.
Couleur foncée, brique.
Nez cuir, viande. épicé, boisé.
Bouche asséchante, fondue moins acide.
Note moyenne de 14,6.

Vin#5 – Saint Georges Saint Emilion, Château Troquart, cuvée Auguste 2003



 

 
Ce que les dégustateurs en ont pensé:.
Bouteille  bouchonnée. Non dégustée.
Nous ne saurons donc pas comment le Château Troquart aura géré la vinification de ce millésimé caniculaire.
Note moyenne.
 

Vin#6 – Saint Georges Saint Emilion, Château Troquart, cuvée Auguste 2002

   
image Ce que les dégustateurs en ont pensé.
Couleur pas si marron pour la plus vieille bouteille de la séance.
Assez plat au nez (thé). Même profil que le vin#4 en plus animal. Fruit compoté, moins fruits noirs et plus réglisse.
Rond, pas d’astringence.
Note moyenne de 15,1. La meilleure note de la dégustation. Mais seulement significativement différente de la dernière note de la séance.

Le Coin du statisticien.

Pas de regroupement des vins suivant leur age.

Assez étonnamment deux millésimes très contrastés comme 2010 (Vin#2) et 2002 (Vin#6) semblent appréciés de la même façon.
Conformément à sa réputation, nos dégustateurs ont préféré les bordeaux plus vieux que ceux qu’ils ont en cave, le 2002 récoltant la meilleure moyenne.

image