Fin de la saison avec la dernière séance où nous liquidons la caisse. Cette année, l'enveloppe nous permettait de collecter 6 bouteiles à 70€ de moyenne. Hakim, Raf et Cyril les trois animateurs étaient donc partis en quête des bouteilles qu'ils s'étaient assignées.

En rouge cette année, le principe est d'acheter des bouteilles au-delà de nos budgets ménagers habituels pour permettre aux participants de gouter des vins qu'ils n'auraient pas l'occasion d'acheter malgré leur réputation.
L'objectif est aussi de gouter des vins à boire, et non pas des vins chers qui doivent attendre encore dix ans pour se révèler.

Toutes les bouteilles ont été mises en carafe juste avant la séance (sauf l'Italien mis en carraffe deux heures avant) par un participant, au hasard. Ainsi même les animateurs ne savaient pas quel vin était dans la carraffe.

Chaque dégustateur avait 6 verres pour voir l'évolution des vins au cours de la séance.

Les six vins dans l’ordre de la dégustation.


Vin#1 – France, Bordeaux, Saint Émilion Grand Cru Classé, Château Canon-la-Gaffeleière 2006
acheté par Raf (cave perso), prix internet 73,00

"Commentaire de Robert Parker - Guide Parker des Vins de France - Edition Solar, 2009 : Superbement mûr, concentré, texturé et sensuel, mariant puissance et élégance, le 2006 est un assemblage de 55% de merlot, 35% de cabernet franc et 10% de cabernet-sauvignon qui n'a été ni collé ni filtré. Pourvu de doux arômes de cake aux fruits, de cassis, de cerise noire, d'herbes rôties, de cèdre et de boîte à épices, cette merveille se montre pure, texturée et épanouie.

Commentaire de Bettane et Desseauve: Une caresse onctueuse et raffinée, remarquable par sa texture de soie mais aussi son intensité magistrale. Fraîcheur splendide du cabernet franc"

Ce que les dégustateurs en ont pensé:
Robe sombre, un peu trouble. Une pointe d'orange.

Nez puissant: boisé, cuir, boite à cigare, violette. Fruits rouges, pruneau. Un peu de poivre.

Bouche manque d'ampleur pour certains. Du tabac. fin de la bouche sur le poivre.


Note moyenne de 15,9..

 


Vin#2 – France, Languedoc, Vin de Pays de l'Hérault, Domaine de la Grange des Pères 2012
acheté sur 

"Cépages : 40 % Syrah, 40 % Mourvèdre, 15 % Cabernet Sauvignon, 5 % Counoise

Age des vignes: 14 ans

Elevage : 24 mois en barriques, mise en bouteille sans filtration"

Ce que les dégustateurs en ont pensé.
Couleur plus claire, plus brillant.

Pas de bois au nez. Registre très curieux, atypique pour beucoup. Le premier nez est souvent jugé puant ! (gibier, fromage). Puis des notes plus raffinées d'eucalyptus, de thym, laurier, de terres (champignons).

La bouche est plate pour ceux qui n'apprécient pas. De la cerise et du champignon. L'alcool ne se sent pas et donne de la finesse.


Note moyenne de 14,6. Pas dans le mieux noté, mais surtout parmi les notes les plus étalées.
NB: Vin qui s'était distingué dans sa version 2004 lors de la séance Prestige Rouge 2008


Vin#3 – Italie, Toscane, DOCG Brunello di Montalcino, Il Paradiso di Manfredi 2006
acheté chez Enoteca Midi 69

"Cépage : Sangiovese Grosso
Rendement : 25-30 hl/ha
Production : +- 8000 bouteilles
Fermentation en cuve de ciment émaillé à 28-30 °C, environ 20 jours avec levures indigènes.
Elevage : 36 à 40 mois en foudres de Slavonie
Ni filtration, ni clarification, ni acidification"

Ce que les dégustateurs en ont pensé:
Robe marron, fortement évoluée, inspire l'inquiétude d'un vin passé.

Bouche pas bouchonnée mais arômes de vins vieux écrasent. De la cerise à l'eau de vie, de l'orange amère, des pruneaux, vieux placard, un  peu de croute de fromage.
Mais surtout au nez et en bouche la dominance du Viandox® ou de cube Knoor®. 

Le vin qui, à défaut d'être apprécié, fait parler: est-ce un vin mort ou un vin dans un registre à part ?


Note moyenne de 05,9. Le seul vin de la séance qui soit noté significativement différent des autres, et pas dans le bon sens. Certainement la plus mauvaise note moyenne de la saison.


Vin#4 –France, Rhône Sud, Châteauneuf du Pape, Domaine de la Janasse, Vieilles vignes 2011
Acheté sur

"85% Grenache, 10% Syrah, 3% Mourvèdre, 2% divers
Terroirs :Cette cuvée est issue de quatre parcelles situées sur des terroirs différents qui se complètent dans l'assemblage : un terroir « sudiste » composé de galets roulés qui apporte gras et puissance ; un terroir situé sur le même lieu que Chaupin pour la fraîcheur et l'acidité ; un terroir d'argiles rouges, qui amène de la structure et du corps ; et enfin un coteau sablo-calcaire qui donne la finesse .
Viticulture :Culture dans le respect du terroir et de l'environnement, travail soigné et raisonné du vignoble.
Vinification : Macération de 28 jours, pigeage manuel : 1 fois/jours
Elevage :25 % barriques (40 % neuves), 75 % foudre
Production :10 000 à 15 000 bouteilles"

Ce que les dégustateurs en ont pensé.
Nez discret. Un peu chimique et alcool (eau de Cologne). De la cerise noire, de la noix. Une note persistante de fraise fraîche et mûre, et de grenadine.
Les épices de la garrigue, et du poivre.

Bouche puissante. De la réglilsse. Finale sur l'amertume du cacao.

Note moyenne de 16,6. Meilleure note de la séance. Manque d'être déclaré sans équivoque meilleur rouge prestigieux à cause de sa puissance qui ne fait pas consensus.


Vin#5 – France, Rhône Nord, Jean-Luc Colombo, Cornas Les Ruchets 2006
acheté a

"Cette cuvée est composée à 100% de syrah de très vieilles vignes allant jusqu’à 90 ans d’âge. Celle-ci est issue d’une parcelle au sol granitique et située sur des coteaux abrupts de l’appellation Cornas. Après la vendange, les raisins sont éraflés et vinifiés en cuve thermo-régulée avec une macération d’environ un mois. Le vin est ensuite élevé en fûts pendant 20 à 24 mois."

Ce que les dégustateurs en ont pensé:
Robe très sombre. Beaucoup de dépot. A savoir: vin à décanter avant de servir.

Nez plat, un peu de colle, un peu minéral. Du cuir.

Bouche citron (!), de la cerise griotte, de la violette (marqueur de la Syrah).
Acidité en finale.


Note moyenne de 14.3. Vin le moins apprécié du quintette de tête. Cerainement la perception d'avoir à boire et à manger dans le verre. A posteriori, l'utilité du choix
par Colombo de la bouteille bordelaise épaulée pour le service de ce vin.


 

Vin#6 –France, Sud-Ouest, Cahors, Château du Cédre, Grand Cru 2012
Acheté sur 1jour1vin.fr, 74

"Cépages :100% Malbec
Terroirs :50% de cônes d'éboulis calcaire appelés "Tran" et 50 % de Haute terrasse du Mindel, argilo-silicieuse, bien ressuyées, riches en galets roulés
Vendanges :à maturité optimale
Viticulture :Biologique certifiée
Vinification :égrappage et foulage. Fermentation en fûts neufs ouverts de 500 litres, température de vinification 28°, pigeages au début de la fermentation alcoolique et cuvaison de 40 jours. Fermentation malo-lactique dans les mêmes  fûts neuf

Elevage :24 mois dans les mêmes fûts neufs.  Pas de filtration"

Ce que les dégustateurs en ont pensé.
Couleur très violette. Intense.

Nez assez discret. Floral (violette), des fruits noirs (myrtille et cassis). De l'eucalyptus.

Bouche sur la violette aussi. Massive.
fin de bouche plutôt plate pour certains.


Note moyenne de 16,2. Deuxième note de la séance. 


Le Coin du statisticien.

A part le vin italien vraiment à part dans son registre, et pas du tout apprécié, les cinq autres vins ont eu chacun leur afficionados. Les participants ont tous réussi à donner une meilleure note au dessus de 15.

 

Les deux vins du Sud-Ouest (Cahors vin#6 et Saint-Émilion vin#1) ont été appréciés et de façon similaire par les participants: un effet de l'élevage en fûts neufs ?