Pour le lancement retardé de la saison 2014 du club du Moulon, la première séance est généralement consacré à un thème facile à appréhender pour familiariser les nouveaux avec la pratique de la dégustation. Plusieurs évènements faisait converger vers le Riesling (un déplacement professionnel en Allemagne la semaine précédente, une bouteille gagnée à un concours deux semaines auparavant et quelques bouteilles glanées sur le web du temps où le site caveprivée permettait d’acheter des bouteilles en toute confiance).

Nous voici donc les sept dégustateurs en présence de six bouteilles du cépage blanc Riesling récolté soit en Alsace soit en Allemagne.

Comme à l’accoutumé, chacun à cinq verres pour redéguster les vins à son grès. Cependant, le vin se réchauffant vite dans le verre, trop vite pour un Riesling, les vins ne gagnaient pas à être sortir de leur zone de gourmandise en dessous de 14°C.

Les cinq vins dégustés, à l’aveugle et dans l’ordre aléatoire de la dégustation (pseudo-aléatoire, puisque basé sur la hauteur de la bouteille).


Vin #1 – France/Alsace – Joseph Gsell Riesling 2011

imageCe que les dégustateurs en ont pensé: Couleur vert doré, jaune clair. Nez de fruits jaunes, un peu de miel, une touche de beurre. En bouche bon équilibre acide et sucre.

P1010806

Vin #2 - Mosel-Saar-Ruwer / Allemagne – Weingut Maximin Grünhaus - C. von Schubert Grünhaus Abtsberg Riesling Qba Trocken Alte Reben 2010

Age des vignes : plus de 80 ans.
Terroir : Le terroir d'Abtsberg couvre quatorze hectares, avec un sol composé d'ardoises bleues.  Exposition : sud-est/sud-ouest, avec une pente de 70 %.P1010807

Les vignes sont enherbées et uniquement traitées avec des produits organiques.
Rendements : 50-55 hl/ha. Vendanges : Manuelles.
Vinification et élevage : Pressurage direct.
Fermentation en foudres de chêne et en cuves inox.
Pas de collage ni de filtration.
Sucres résiduels : 8,6 g/l. Alcool : 12 %

image_thumb9Ce que les dégustateurs en ont pensé:
Nez serpillère, vanille, beurre, fleur de carottes. Bouche agressive assez courte. Un peu de fruit. Perlant désagréable. Après avoir dévoilé la bouteille, l’étiquette est plutôt trouvée moche pour enfoncer un peu plus ce vin le moins bien noté de la séance.

 


Vin #3  - Allemagne/Rheingau – Schloss Vollrads Riesling Spätlese trocken 2011

Sucres résiduels : 7,4 g/l. Alcool : 12,5 %

imageCe que les dégustateurs en ont pensé: Jolie bouteille originale (après l’avoir dévoilée en fin de séance). Nez miel, un peu de cire (caoutchouc, plastique). Mais aussi pêche, ananas, mirabel et coing. Jolie bouche, avec des fruits agrûme, fleur de carotte, accacai. Encore du miel. L’acidité est assez forte mais fait tenir le longueur.

P1010808

 


Vin #4 - Palatinat / Allemagne – Weingut Knipser Halbstück Riesling Reserve Spätlese trocken 2004

P1010809

Terroir : Assemblage de différents vignobles du domaine, avec des sols principalement argilo-calcaires, à partir de vieilles vignes.
Vendanges : Manuelles. Vinification : En foudres de 600 litres.
Élevage : En foudres de 600 litres d'origine du Palatinat (sans bois neuf) pendant six mois.
Alcool : 11,9 %. Sucres résiduels : 5,4 g/l.

imageCe que les dégustateurs en ont pensé: Reflets verts. Nez complexe. Epicé (safran), pâté de sanglier, fromage, fruits jaunes. Attaque en bouche perlante. De la douceur fruitée (mandarine, ananas, fruit de la passion, cerise griotte). Finale piquante sur la menthe poivrée et le genêt. Des notes grillées (noisette, châtaignes, marrons). Long.


Vin #5 – Allemagne/Mosel – Paulinshof WeingutBrauneberger Juffer-Sonnenuhr Riesling Spätlese trocken 2012

Alcool 13%  Residual sugar: 8,4 g/l

imageCe que les dégustateurs en ont pensé

: Couleur plus claire, perlant dans le verre. Ne sent rien, légers agrumes. Poire et pomme pour ceux qui sentent. Bouche vive, un peu agrumes et pêche. Douceur de la meringue. très perlant mais gout de l’alcool.

P1010810

 


Le coin du statisticien.

Pas assez de dégustateurs pour mettre en évidence des différences significatives entre les cinq vins.

Le vin#4, de part son âge (2004), prend des accents qui le rendent moins consensuel.
L’alsacien (vin#1) et l’allemand de la vallée du Rhin (vin#3) semblent avoir un profil comparable qui leur permet de séduire les mêmes dégustateurs.

image