Dernière séance de la saison du club de Versailles traditionnellement consacrée à vider les caisses des cotisations de l’année en achetant des bouteilles hors du prix que chacun ose dépenser. Les années impaires sont dévolues aux vins blancs.

Hakim et Raphaël étaient donc partis à la recherche de vins blancs suffisamment encensés par les critiques pour nous donner l’impression d’être des privilégiés de pouvoir gouter ces vins.

A part une dernière tentative d’achat de bouteille prestigieuse à notre caviste de proximité, ils se sont fournis auprès du supermarché du coin dont la tenue du rayon vin à une bonne réputation dans la presse et auprès d’un site internet dont l’enlèvement des vins est aussi à proximité.

Par cette chaude journée, les vins étaient tenus au frais le cul dans une bassine de glace (l’avantage de travailler en labo). Toutes les bouteilles étaient soigneusement cachées et le troisième larron Cyril, maintenu dans l’ignorance des bouteilles choisies, faisait le service des 6 vins dans un ordre aléatoire. Les bouteilles ont été ouvertes 30 minutes avant le service.
Comme d’habitude, 6 verres par dégustateur pour que chacun puisse revenir sur les vins et les laisser s’épanouir au cours de la séance.

 


Vin #1 – Bourgogne, Louis Jadot, Corton-Charlemagne Grand Cru, 2003

 110505_Blanc_Louis_Jadot_Corton_Charlemagne_2003 Vin acheté chez le caviste versaillais Caves Royales
80€
Ce qu’en pensent les dégustateurs:
Couleur jaune or, plutôt jolie.
Nez sur la noix, douçâtre. Caractère oxydé très marqué.
En bouche la douceur s’installe. La fin de bouche est légère et équilibrée. L’amertume est ressentie très différemment entre dégustateurs.

un fois la bouteille découverte: grosse déception. Un Corton Charlemagne raté (oxydation accélérée par une vinification mal adaptée à la canicule de 2003).

image

 


Vin #2 – Bordeaux, Pessac-Léognan, Château Smith-Haut Lafitte, 2007

 110505_Blanc_Smith_Haut_Laffite_2007 Vin acheté chez Leclerc
53,40€

Assemblage : 90 % sauvignon blanc / 5 % sauvignon gris / 5 % sémillon
Age moyen des vignes : 38 ans
Rendement : 30 hl/ha, avant sélection des deux vins : Château Smith Haut Lafitte et Les Hauts de Smith
Fermentation en barrique : 50% barriques neuves de notre tonnellerie intégrée, 50% 1 vin
Elevage sur lies avec bâtonnage régulier pendant 12 mois
The Wine Advocate (Robert Parker) - 94-96
The Wine Spectator
(James Suckling): Aromas of bananas, apples and lemons follow through to a full body, with exotic fruit and a crisp finish. Layered and stylish. Score range: 90-94
Jancis Robinson Drink
2010-14 Sweet, rich, heady nose. Big and broad and heavy and almost sweet. Good citrus (lime) acidity too. Interesting and not just run of the mill… Massive richness – ambitious! 17
The Wine Journal
(Neal Martin) This has an intense nose of lemon cheesecake,  pineapple, mango and passion fruit. Superb definition. The palate is very well balanced and very powerful, good acidity and tension with vibrant fruits: lemon, grapefruit, passion fruit and a touch of nectarine. The Semillon/Sauvignon Gris really makes the wine. Great length – this is lovely. 92-93
Weinwisser
(René Gabriel) - 19/20
International Wine Access (Steve Tanzer) Bright, pale yellow. Knockout nose offers lemon drop, pineapple, white flowers and minerals. Dense, lush and sweet but  eavened by piquant acidity; offers a rare
combination of silky volume and inner-mouth energy and perfume. Lovely intensity of lemon and pineapple flavor. Finishes quite firm, even a bit youthfully bitter, but with terrific length and lift. I can't recall a more promising white wine from this property. 91-94

Ce que les dégustateurs en ont pensé:
Couleur jaune clair.
Nez vanille, très fleuri (muguet) et agrumes.
En bouche un peu d’acidité. Mais bien équilibrée par l’amertume. Jolis arôme de fruits jaunes (pêche). Bois marqué en milieu de bouche. Pas très long.
image

 

 


Vin #3 – Languedoc, Domaine Gauby, Vin de Pays des Côtes Catalanes, Coume Gineste, blanc 2007

 110505_Blanc_Gouby_Coule_Ginest_2007

Vin acheté chez VinMalin.com
69€
”Un vin blanc d’exception, rare de par sa composition en vieilles vignes de Grenache blanc et de Grenache gris. Iodé, presque salin, il développe des parfums complexes et très rafraîchissants de tarte au citron, céréales grillées, melon, musc, poire, fenouil, gingembre,… Nerveux, pur, intense, structuré et long au palais, 2007 possède un beau potentiel de garde.”

Ce que les dégustateurs en ont pensé:
Couleur très claire, pâle.
Nez chimique (l’inconvénient d’avoir des chercheurs en laboratoire comme dégustateurs) essence de térébenthine, trichloréthylène, colle, sparadra
. Pour les habitués des vins sans souffre, pas de surprise: nez dominé par l’acidité et la pomme verte. Manque de complexité.
En bouche, astringence marquée. Pas grand chose. Une vieille eau de prune sans gout. La fraicheur disparait très vite.
Un seul dégustateur apprécie ce vin à la hauteur des louanges des critiques professionnelles.


Une fois la bouteille découverte: la grosse déception de la séance. Comment un vin aussi encensé par la critique peut-il avoir été aussi mal ressenti par des amateurs de vins ?

Pour une explication de ces odeurs désagréables: voir ici.

image

 


Vin #4 – Rhône Nord, Domaine Georges Vernay, Condrieu, Les Chaillées de l’Enfer, blanc 2007

 110505_Blanc_Georges_Vernay_Condrieu_Chaill_es_de_l_Enfer_2007 Vin acheté chez VinMalin.com
50€
”Les Chaillées de l’Enfer est un Condrieu jouant dans un registre puissant et riche. Il est doté d’une grande capacité de garde. Ne pas servir trop frais pour profiter pleinement de ce vin. Le domaine Georges Vernay est l’un des mythes du Rhône Septentrional. Le domaine Vernay compte de nos jours pas moins de 7 hectares de Condrieu dont 3 de vieilles vignes. Ces dernières donnent naissance à deux cuvées rares et prestigieuses : le Coteau de Vernon et Les Chaillées de l'Enfer. C’est en 1997 que Christine, fille de Georges Vernay effectue sa première vinification [et] maîtrise les subtilités du Viognier et de ses terroirs de façon magistrale.”
Ce qu’en pensent les dégustateurs:
Couleur or clair
Nef festif, riche. Un peu de fromage (laitier). Poire, brioche, prune, agrume. Très aromatique. Les amateurs de viognier auront reconnu l’abricot.
En bouche, la richesse du nez se retrouve. Avec le gras en plus. La puissance au détriment de la complexité.

La meilleure note de la séance et le vin le plus consensuel (le plus faible écart-type)
image

 

 


Vin #5 – Loire, Domaine Alphonse Mellot, Sancerre, Edmond blanc 2008

 110505_Blanc_Mellot_Edmond_2008 Vin acheté chez VinMalin.com
30€
Ce qu’en pensent les dégustateurs:
Couleur jaune pâle
Nez sur la poire (plutôt compote). Puissant et complexe.
En bouche, fruité et léger, très sec et acide. Long et un peu de miel en fin de bouche.
Un vin dont la construction acide divise franchement les dégustateurs.
image

 

 


Vin #6 – Rhône Nord, Chapoutier, Hermitage, Ermitage de l’Orée, blanc 2005

 110505_Blanc_Chapoutier_Ermitage_de_l_Or_e_2005 Vin acheté chez VinMalin.com
160€
Marsanne. L'âge moyen des vignes (60 à 70 ans) est garant d'une production de qualité.
Les raisins servant à élaborer la Sélection Parcellaire « De l'Orée » proviennent de la parcelle des Murets. C'est un sol d'alluvions fluvio-glaciaires (très anciennes) avec des traces de calcaire qui lui apporte de la fraîcheur.
Après pressurage, le moût est débourbé au froid pendant 24 heures. Environ 50 % est vinifié en pièces neuves, le reste en cuve.
Avant la mise en bouteille, l'élevage en fût est surveillé par des dégustations fréquentes. Ce sont des critères organoleptiques qui déterminent la durée de passage sous bois et la date de mise en bouteille.
Ce qu’en pensent les dégustateurs:
Couleur bel or
Au nez, très amande. Un peu de caramel. Du gras avec des pointes d’acidité.
En bouche, anis. Amertume plus ou moins ressentie. Cerise à noyau. Complexe. Réglisse en fin de bouche. Trop doux pour ceux qui n’accrochent pas.

Le vin le plus cher de la séance. Mais moins consensuel que son voisin de Condrieu. Deux dégustateurs qui ne le trouvent pas à leur gout lui font perdre la première place.
image