L'Italie est un pays de tradition viticole comme gastronomique aussi importante qu'en France. La comparaison de l'attachement des vignerons à faire pousser les cépages traditionnels de leur région semble aussi pertinente et donne tout son intérêt à la découverte de vins, certes modestes, mais représentatifs des pratiques locales.

Nous avons donc rassemblé 6 vins rouges italiens, de prix moyen (pas plus de 12€), plutôt monocépage, de cépages inconnus en France, et en évitant le Sangiovese de Toscane qui pourrait faire l'objet d'une séance à lui seul.

Au final, les six bouteilles viennent de 4 producteurs:

58254278

Les textes ci-dessous sont extraits de la promotion caveprivée.com ou du Guide des Cépages d’Oz Clarke (ou de recherche internet)

Les vins ont été dégustés presque à l'aveugle (étiquettes cachées, même si aucun d'entre-nous n'avait déjà gouté un de ces vins).
Nous avions suffisamment de verres pour déguster les vins trois par trois (les trois premiers, puis les trois derniers). Cela a permis des comparaisons intéressantes, de revenir sur des vins pour les réévaluer à la lumière gustative de leur voisin.

A la fin de la dégustation, nous recueillons les notes et les impressions ressenties et écrites par chaque dégustateur.
Elles sont synthétisées après chaque vin. Les notes sur 20 données par les 8 dégustateurs. La distribution des notes donnent une idée des différences de perception par chacun. L’écart-type permet de nuancer la moyenne: les écart-type élevés de la dégustation montrent que le vin a été apprécié très différemment. Les faibles écart-type révèlent les vins consensuels (soit pas bons pour tous, soit généralement appréciés).



Vin n°1 : Renato Ratti, Dolcetto d’Alba, Colombè 2009

58254279

Dolcetto d'Alba DOC - Piémont / Italie - 13°

Cépage : dolcetto.
Âge des vignes : 30 ans.
Terroir : Les vignes sont plantées sur le terroir de Colombè à Mango. Exposition sud à 550 mètres d'altitude. Rendements : 50 hl/ha.
Vinification : Égrappage et pressurage. Fermentation en cuves thermorégulées (28-30 °C).
Macération de cinq jours. Fermentation malolactique en cuves.
Élevage : Quelques mois en cuves.

 

Le Dolcetto se révèle souvent buvable dans la région d’Alba (capitale de la truffe). Il est alors souple et lisse, apprécié pour sa rondeur. Le Dolcetto idéal aurait une acidité modérée, des tannins discrets, une bouche caractéristique de verger en fleur, avec une finale apéritive douce amère. Cépage précoce et de peau très foncée, il est récolté avant le barbera et le tardif nebbiolo. Il est planté sur les terroirs frais qui ne conviennent pas aux cépages qualitatifs. Les mauvaises années, il peut prendre un goût raboteux par excès de tannins et d’acidité.

Nez animal, de sous-bois
Bouche un peu tannique, fin suave, glisse bien
Un peu trop sec et astringent. Manque de longueur.
58254281

 


Vin n°2 : Stefano Accordini, Valpolicella Classico, 2009

58254284

Valpolicella Classico DOC - Vénétie / Italie – 12,5°
Cépages : corvina veronese 65 %, rondinella 30 %, molinara 5 %. Âge des vignes : 25 ans.
Terroir : Les vignes se trouvent au cœur de Valpolicella à Negrar, à 200-250 m au-dessus du niveau de la mer. Exposition sud-est. Sol composé d'alluvions. Viticulture : Taille en double Guyot. Densité : 2 900 pieds/ha. Rendements : 70 hl/ha. Vendanges : manuelles.
Vinification et élevage : Macération de 12 jours. Pressurage manuel : 3 fois par jour. Fermentation à températures contrôlées entre 25 et 28 °C. Vinification en cuves inox. Fermentation malolactique complète.
Affinage de deux mois en bouteilles

La vénétie est la région viticole la plus importante en volume d’Italie. Le Valpolicella est la 4ème DOC d’Italie et fait partie des trois plus qualitatives appellations de vénétie. La possibilité de faire sécher partiellement les grappes avant la vinification permet d'obtenir des vins plus concentrés (appellation Amarone ou  Recioto) mais aussi moins abordables. Le corvina est généreux en arômes et en acidité. Il faut en maitriser le rendement pour lui conserver un intérêt, sur des arômes de fleurs et de cerise. Le rondinella est le moins élégant des cépages, il n’offre pas d’énormes taux de sucre, mais sèche volontiers (recioto). Les producteurs apprécient sa résistance aux maladies et ses rendements fiables. Le Molinara est léger, facile à boire et de robe terne : il n’apporte que de l’acidité. Les bons viticulteurs en utilisent de moins en moins.

Nez joli et original. Très torréfaction (café, pain grillé)
Bouche légère, pas très mûr.
58254286

 


Vin n°3 : Renato Ratti, Nebbiolo d’Alba, Ochetti 2008

58254290

Nebbiolo d'Alba DOC - Piémont / Italie - 13°
Cépage : nebbiolo. Âge des vignes : 30 ans. (seul cépage autorisé dans les prestigieuses DOCG Barolo et Barbaresco d’Alba)
Terroir : Les vignes sont plantées sur le terroir d'Ochetti à Monteu Roero. Exposition sud-ouest à 250 mètres d'altitude. Sol composé de sables. Rendements : 50 hl/ha.
Vinification : Égrappage et pressurage. Fermentation en cuves thermorégulées (30 °C). Macération de cinq jours. Fermentation malolactique en cuves.
Élevage : En barriques d'un vin. Mise en bouteilles après quatorze mois d'élevage.

Cépage difficile à cultiver et vinifier. Il nécessite des talents de vigneron comme le Pinot noir en France. Un Barolo ou un Barbaresco a besoin de 20 à 30 ans pour donner son potentiel. Le Nebbiolo d’Alba est vinifié pour être bu jeune. Cépage improbable, il a à la fois beaucoup de tannins, d’acidité et parmi les plus complexes et les plus exotiques imaginables dans un vin rouge (goudron, rose, cerise, cuir, herbe fraiche ou séchées, réglisse, fruits secs).

 

Au nez, jolie douceur. Un soupçon de banane, Zan, pruneau. Le fût est perceptible.
En bouche, attaque un peu tannique. Révèle ensuite un peu de fruit mais astringence dominante en finale.
Vin à attendre, le nez est séduisant mais la bouche est aujourd’hui décevante.
58254292

 


Vin n°4 : Fattoria Le Terrazze, Rosso Conero, 2007

58254294

Rosso Conero DOC - Marches / Italie -13°
Cépage : 100 % montepulciano.
Terroir : Les vignobles se trouvent à Numana, à 1 km de la mer. Le sol est argilo-calcaire ou sablonneux-calcaire suivant la situation.
Vinification et élevage : Macération sur les peaux pendant 10 jours. Fermentation en cuves inox. Après la fermentation malolactique, le vin vieillit de 12 à 15 mois en fûts de bois de taille moyenne.
Le vin reste enfin 6 mois en bouteilles avant sa commercialisation.

A ne pas confondre avec le vin de sangiovese toscan : vino nobile di Montepulciano. Le montepulciano joue son plus beau rôle dans les assemblages de Rosso Conero, donnant un vin ample, rond et au goût de prune, avec des tanins soyeux et une belle acidité. A boire dans les 2 à 4 ans.

Au nez, le jus de raisin bondit (très muscat). Puis champignon.
En bouche, toujours cette impression de jus de raisin dominante. Avec un peu de violette et de cerise.
Un peu d’astringence en finale.
58254295

 


Vin n°5 : Azienda Agricola Lucchetti, Lacrima di Morro d'Alba, Guardengo 2008

58254299

Lacrima di Morro d'Alba DOC - Marches / Italie -13°
Cépage : 100 % lacrima.
Terroir : Terrain mixte, argileux, riche en potassium et pauvre en fer. Exposition sud-est et sud-ouest. 180-220 m d'altitude.
Vinification : Longue macération à températures contrôlées (26-27 °C), de 14 à 20 jours. Fermentation malolactique effectuée.
Élevage : En cuves pendant trois mois. Long affinage en bouteilles

Cépage original, assez corsé, passablement fruité, marqué par les baies sauvages.

Nez discret. Prune, bourgeon de cassis. A l’agitation un peu de verdeur, mais aussi des épices.
En bouche, un joli corps bien enveloppé, chaleureux. L’épice revient avec la cannelle.
Un vin plaisant déjà plaisant grâce à une bouche douce.

58254300

 


Vin n°6 : Renato Ratti, Barbera d’Alba, Torriglione 2009

58254302

Barbera d'Alba DOC - Piémont / Italie -13°
Cépage : barbera. Âge des vignes : 20 ans
Terroir : Les vignes sont plantées sur le terroir de Torriglione sur le vignoble de la Morra. Exposition sud-est à 260 mètres d'altitude.Rendements : 50 hl/ha.
Vinification : Égrappage et pressurage. Fermentation en cuves thermorégulées (28-30 °C). Macération de sept jours. Fermentation malolactique en cuves.
Élevage : Six mois en barriques françaises.

Le Barbera d’Alba est l’aristocrate de la région, le plus puissant et le plus complexe, à la robe profonde. Adapté aux climats chauds (commence à se planter en Californie, Argentine et Australie), sa forte acidité est appréciable, ses tannins discrets et sa robe soutenue sont tout à fait à la mode. Les modernes le vinifie en fût.

Nez fermé, animal, musc, voire pneu.
En bouche, décevant. Trop acide.
A l’opposé du précédent, autant le nez pourrait donner envie de le boire, autant il n’est pas prêt à être mis en bouche.
58254307