Pour cette deuxième séance d'initiation du club du Moulon, nous faisons un survol des blancs que nous pouvons rencontrer en France.

Plutôt concentré au nord de l'hexagone.

Vin_20100623_carteFrance

Les vins ont été dégustés à l'aveugle, deux par deux. Puis avec les fromages apportés à l'occasion du pique-nique. Les accords avec les mets jugés les plus intéressants sont relevés.

VIN n°1

image

Loire / AOC Muscadet Sèvre et Maine / Domaine de la Haute Févrie / Muscadet Sèvre et Maine sur Lie / Excellence 2005

12°

image

Ne s'accorde pas avec les fromages, ni avec le saumon. Mais appel les fruits de mer (les huitres en particulier)

 

VIN n°2

 

 

image

Domaine Pfister Riesling Grand Cru Engelberg 2007

Alsace Grand Cru AOC / Alsace / 13°image

S'accorde bien avec la Fourme ou le Chèvre frais. Passe avec le comté (quoique masque un peu le fromage). Divise avec le Munster (les pro et les anti).

 

 

VIN n°3

 

 

image

Loire / AOC Touraine / Domaine Vincent Ricard / cuvée Les Trois Chênes 2009 
image

Le meilleur accord avec les fromages (les notes avaient ?t? donn?es avant). Vraiment bien avec le Saint Maur, avec le Cantal. Bien aussi avec le Saint Marcelin.

 

 

VIN n°4

 

image

Savoie / AOC Vin de Savoie / André et Michel Quénard / Chignin Bergeron / Les Terrasses 2007 /13° image

Il n'a pas beaucoup plu en d?gustation: Pas d'accords test?s avec les fromages.

 

 

 

VIN n°5

 

 

Cave d'Embres-et-Castelmaure / La Comporte du Garage 2008 Corbières AOC / Languedoc-Roussillon

13°image

Bon accord avec la Fourme.

 

 

 

VIN n°6

 

image

Bourgogne / AOC Côte de Beaune / Domaine Chantal Lescure / La Grande Chatelaine 2006  / 13°image

Plus encore que le Sauvignon, tous les fromages s'accordent avec ce vin.

Un peu de maths:

La moyenne générale est plus élevée et l'amplitude plus faible entre les vins que lors de notre précédente dégustation de vins rouges. Cela confirmerait que les vins blancs sont plus faciles d'accès et tranchent moins les opinions.

La gourmandise du Sauvignon de Tourraine a fait l'unanimité (forte moyenne, faible écart-type), notamment face aux Chardonnay et Riesling pourtant presque deux fois plus chers.

Le Riesling avec sa pointe de sucrosité a divisé. Le muscadet s'en est bien sorti, surtout qu'il avait à compenser le biais négatif du premier vin.

Petite déception personnelle avec le vin de Savoie Chignin Bergeron. Illustration de l'intérêt de la dégustation à l'aveugle comme leçon de modestie: le Chignin Bergeron fait partie des vins que je surévalue à cause de mes attaches pour les Alpes